Paris le 10 septembre 2016.

« Le pistolet était placé à côté du frein à main. Quand le conducteur fut assuré que personne ne pouvait voir la scène sur le point de se dérouler, la scène imaginée, fantasmée, celle qui marquerait son entrée hors du champ de la norme, de la loi, de la vie sociale, quand il fut tout à fait sûr que la longue et morne rue longeant le mur d’enceinte du lycée était déserte, il prit l’arme, la pointa sur ma tête, m’ordonna d’ouvrir la portière et de monter à l’avant, à côté de lui, à la place du mort. »

David a douze ans et attend la belle Nina devant l’aumônerie jouxtant le lycée. Elle ne viendra jamais au rendez-vous. À la place, une Peugeot bleue et un homme armé. Il ne relâchera l’enfant que trois heures plus tard.

Trois heures, le temps pour le bourreau de commettre son crime. Trois heures dans la tête de l’enfant qui fera tout pour survivre.

Entremêlés à ces heures obscures, les fragments de sa vie d’adulte et d’une enfance à l’ombre d’un frère absent : une banlieue tranquille au mitan des années 1980, quelques échappées sur la Côte d’Azur, des voyages lointains et des amours lumineuses pour tromper le vertige.  Femmes et paysages dessinent une géographie intime secouée de tremblements. Nulle vallée de larmes, juste l’urgence de trouver la liberté, l’amour, la poésie.

L’écriture somptueuse nous plonge au cœur de ce combat pour conjurer la tragédie et rester du côté de ceux qui sont « un peu plus vivants que morts ».

Un premier roman à bout portant pour la Rentrée Littéraire 2016.

(À la place du mort):”Le premier livre de Paul baldenberger est impressionnant de maîtrise.” Bertrand Leclair, Le Monde des Livres

 “Un livre éblouissant de férocité, de gentillesse, de détresse et de colère. (…) C’est LE livre de la rentrée.” A LA PLACE DU MORT de Paul Baldenberger selon Gilles Martin-Chauffier dans Paris Match.

Bravo Paul Baldenberger ! Un tour de force, les pages sont dangereuses, la description est violemment réaliste. Ce livre va rester dans la mémoire des lecteurs.

L’auteur vit et travaille à Paris

Á la place du mort. Paul Baldenberger. 228 pages. Format : 21 x 14. Éditrice : Caroline Bokanowski. © Éditions des Équateurs, Paris, 2016. ISBN : 978-2-84990-448-0

Publié par Félix José Hernández.

Deja un comentario