Beaux rivages par Nina Bouraoui

Paris le 26 août 2016.

« C’est une histoire simple, universelle. Après huit ans d’amour Adrian quitte A. pour une autre femme. Beaux Rivages est la radiographie de leur séparation. Mon roman (comme pris dans un segment) débute avec les attentats de janvier 2015 et s’achève avec ceux de novembre. J’y voyais une forme d’écho et de lien.

En dépit de l’âge, du sexe, de la nationalité, de la condition sociale, nous sommes tous égaux devant un grand chagrin d’amour, comme si la tristesse formait, à elle seule, une communauté. Nous passons tous par les mêmes phases, d’abattement, de désespoir, de colère, de manque, de haine, d’apaisement enfin. Nous développons tous les mêmes défenses et les mêmes stratégies. Faisant ce constat, j’ai écrit Beaux rivages pour tous les « quittés » du monde. Pour tous ceux qui ont perdu la foi en perdant leur bonheur. Pour tous ceux qui pensent qu’ils ne sauront plus vivre sans l’autre et qu’ils ne sauront plus aimer un autre. Pour comprendre aussi comment un abandon en ressuscite d’autres. Pourquoi ne plus être aimé nous rend si nu, être trahi, si désarmé. Et pour savoir enfin que l’amour triomphera toujours. En cela c’est un roman de résistance. » Nina Bouraoui

Beaux rivages  est un grand roman, il va fasciner, c’est magnifiquement écrit et ses pages sont empreintes d’émotion.

Nina Bouraoui est née en 1967 à Rennes. Elle est notamment l’auteur de La voyeuse interdite, qui fut couronné du prix du Livre Inter en 1991, Garçon manqué, La vie heureuse, Mes mauvaises pensées (prix Renaudot 2005), Appelez-moi par mon prénom et Standard.

 Beaux rivages. Nina Bouraoui. 246 pages. © 2016, éditions Jean-Claude Lattès. 2016. Littérature Française. Maquette Fabrice Petithuguenin. Photographie bandeau: Carissa Gan. ISBN: 978-2-7096-5052-6

Publié par Félix José Hernández.