Bobby Beausoleil et autres anges cruels de Fabrice Gaignault

Paris le 7 septembre 2017.

L’auteur décrit la chute d’un « beau soleil » à travers d’une succession de témoignages. Les qualités littéraires viennent rehausser le récit, illustré par de magnifiques photos en noir et blanc.

« C’est bizarre. Beausoleil. C’est français. Mon nom est français. Ça signifie « beau soleil ». Putain. On ne voit pas beaucoup le soleil par ici. Ecoute les cornes de brume. Comme des sifflements de train. Bouh bouh. Et c’est encore pire en été. C’est peut-être parce qu’il y a plus de brouillard en été qu’en hiver. Le temps. Putain. Je ne vais nulle part. Mais juste, écoute. Bouh bouh. » Bobby Beausoleil. Conversation en prison avec Truman Capote.

Guitariste californien, Bobby Beausoleil avait tout pour devenir une star du rock : le talent, le charisme, la beauté. Mais lorsque le protégé du cinéaste Kenneth Anger croisa un chanteur prometteur du nom de Charles Manson, il était écrit que sa partition ne serait pas exactement celle qui le conduirait aux sommets des charts. Bobby poignarda à mort un homme.

Police. Menottes. Prison. Ce livre écrit sur la route, entre Los Angeles et San Francisco, est le récit d’une fascination pour le fil du rasoir. Où l’on croise les fantômes de Gene Clark et de Gram Parsons, une chanteuse perdue, quelques musiciens passés de l’ombre à la lumière. Et une chanson obsédante.

« Un destin tragique comme l’écrivain les aime, un road trip californien brûlant, et une fascination sur le fil du rasoir pour une période peuplée d’anges cruels. A lire pour pimenter son été. » Marie Claire
Fabrice Gaignault est écrivain et journaliste. Auteur de deux ouvrages cultes sur le rock (Égéries Sixties, Vies et mort de Vince Taylor), on lui doit également les romans L’Eau noire et Aspen Terminus, ainsi que le Dictionnaire de littérature à l’usage des snobs, traduit en plusieurs langues.

© Éditions Séguier, Paris, 2017. Prix: 20.00 €. Format: 15 x 21 cm – 232 pages. Conception graphique : Moshi Moshi studio, Paris. Mise en page : Mélie Giusiano. Couverture : © DR. ISBN: 978-2-84049-706-6
Créés dans les années 1980, les Éditions Séguier sont dédiées aux arts, tous les arts. La priorité est accordée aux personnages réputés secondaires mais dont l’influence – et parfois l’œuvre – ont été durablement sous-estimées. Il en résulte des essais, entretiens et biographies, regroupés dans un catalogue ouvert à un public soucieux de parfaire ses connaissances et de polir ses goûts.

Publié par Félix José Hernández.