Edme Bouchardon, Faune Barberini, copie d’après l’antique et d’après les maîtres. Département des Sculptures, musée du Louvre © Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Raphaël Chipault.
Edme Bouchardon, Faune Barberini, copie d’après l’antique et d’après les maîtres. Département des Sculptures, musée du Louvre © Musée du Louvre, dist. RMN – Grand Palais / Raphaël Chipault.

Paris le 12 juin 2016.

Le musée du Louvre et le J. Paul Getty Museum de Los Angeles rendent hommage à Edme Bouchardon, sculpteur et dessinateur de renom, qui fut considéré dès son époque comme un artiste d’exception.

Fils d’architecte sculpteur, il se forma à l’Académie royale de peinture et de sculpture à Paris avant de faire un fécond séjour à l’Académie de France à Rome (1723-1732), couronné par des projets soumis au pape et par son élection à l’Académie de SaintLuc. Rappelé en France par le directeur des Bâtiments du roi, alerté de sa grande réputation, il reçut rapidement atelier et logement au Louvre. Agréé à l’Académie en 1735, il devint ainsi sculpteur du roi.

Il fut admiré et célébré pour ses œuvres sculptées, la fontaine de la rue de Grenelle, le décor du chœur de l’église Saint-Sulpice, la statue en marbre de L’Amour se faisant un arc dans la massue d’Hercule et le monument équestre de Louis XV installé au centre de la place Louis XV (future place de la Concorde).

Ses suites de dessins, dont Les Cris de Paris, connurent également un grand succès.  Cité dans l’Encyclopédie comme le continuateur de Puget et de Girardon, Bouchardon fut considéré par ses contemporains comme le promoteur du renouveau dans les arts, « le plus grand sculpteur et le meilleur dessinateur de son siècle » (Cochin). Alors que de nombreuses études ont renouvelé la compréhension du néo-classicisme, cette première exposition monographique d’envergure permettra d’appréhender l’esthétique du sculpteur, parfait équilibre entre la référence antique et la fidélité à la nature.

Bouchardon (1698 – 1762) Une idée du beau. 14 septembre – 5 décembre 2016. Commissaire de l’exposition : Guilhem Scherf, conservateur général, département des Sculptures, musée du Louvre et Juliette Trey, conservateur, département des Arts graphiques, musée du Louvre.

Catalogue de l’exposition Bouchardon (1698 – 1762). Une idée du beau Sous la direction de Guilhem Scherf et de Juliette Trey. Coédition musée du Louvre éditions / Somogy. 448 pages et 515 illustrations. Album de l’exposition Coédition musée du Louvre éditions. 48 pages, 40 illustrations.

Publié par Félix José Hernández.

Deja un comentario