Chantal Thomass met le Crazy Horse de Paris « Dessous Dessus ». Un show follement glamour et parisien.

© Le Crazy Horse. Paris

Paris le 10 février 2017.

Le Crazy Horse, symbole de glamour et temple de la Féminité !

A l’ouverture du rideau, retrouvez l’incontournable marche militaire qui ouvre le show depuis plus de 65 ans, avec une tenue retravaillée pour la première fois depuis 1989. Ce tableau légendaire a été rebaptisé pour l’occasion « God Save The Glam » . Vous jouerez une partie de cartes sensuelle avec la « Reine des Cœurs » , avant d’être hypnotisés par les sublimes déhanchements des « Baby Buns » .

La célèbre cambrure du Crazy Horse vous envoutera sur les notes d’Anthony & the Johnsons dans « Rougir de Désir » , un chef d’œuvre imaginé par Philippe Decouflé et rendu iconique par la chanteuse Beyoncé, graçe à sa réinterprétation dans le clip « Partition », tourné en collaboration avec le Crazy Horse. L’attente ne sera que plus délicieuse derrière la magnifique dentelle de Calais de la Maison Sophie Hallette dans « Teasing ».

Puis, sur le célébré canapé bouche inspiré de Dali, les codes du masculin et féminin se trouveront bouleversés dans « Striptease-Moi ». Les danseuses du Crazy Horse, vêtues de magnifiques tenues Chantal Thomass, nous livrent une interprétation époustouflante et nous démontrent leur talent d’actrices dans ce tableau incroyablement sensuel, qui signe la fin de la première partie du spectacle.

Après les « sisters » délicieusement malicieuses de « Double Trouble », la magie « d‘Upside Down » et l’incroyable talent de l’artiste de variété , la Marie-Antoinette totalement décoiffante de « Rose de Versailles », chaussée d’escarpins créés sur mesure par Christian Louboutin et ondulant sur une balançoire chic en cristaux Swarovski, vous fera littéralement … perdre la tête!
Vous vous faufilerez alors en coulisses, spectateur complice des « Chuchotements » des Crazy Girls, vous recevrez plein d’amour par l’adorable Miss Bizou, pour être enfin mis sens et sans « Dessous Dessus », dans le magnifique final signé Chantal Thomass et chorégraphiées par le talentueux Stéphane Jarny. Un défilé de beauté(s) irrésistible !

Succes ! « Dessous Dessus » prolongé jusqu’au 31 mars 2017

Depuis son lancement, le 5 octobre dernier, plus de 20 000 personnes ont déjà assisté au show du Crazy Horse « Dessous Dessus », signé Chantal Thomass. Fort de ce succès, le Crazy Horse a l’immense plaisir d’annoncer la prolongation exceptionnelle du spectacle jusqu’au 31 mars 2017.

Et pour le plaisir d’offrir, le Crazy Horse propose des chèques cadeaux glissés dans une pochette exclusive imaginée et signée par Chantal Thomass. Une jolie surprise pour célébrer les fêtes de fin d’année ou enchanter sa moitié à la Saint-Valentin !

Pour célébrer 65 ans de folie et de glamour, le Crazy Horse a lancé une nouvelle aventure créative et fait de 2016 une année exceptionnelle en invitant la célèbre créatrice de lingerie parisienne Chantal Thomass, à prendre la Direction Artistique du spectacle.

Après le succès fulgurant du Dita’s Crazy Show divinement mené par la reine du burlesque Dita Von Teese, le célèbre cabaret de l’avenue George V se fait plaisir et fait plaisir en proposant un nouveau rendez-vous incontournable.

Avec Chantal Thomass, le Crazy Horse ouvre ses portes à la première « Créatrice Invitée » de son histoire. Après Philippe Decouflé et Christian Louboutin, c’est au tour de la Papesse de la lingerie chic d’habiller les légendaires danseuses du Crazy … pour mieux les déshabiller !

« Inviter Chantal Thomass, la créatrice parisienne qui a su donner aux femmes l’envie de se réapproprier la séduction, à jouer avec les codes du Crazy Horse, était une évidence. Cela s’inscrit parfaitement dans notre tradition de Maison de Création, que nous poursuivons depuis maintenant 10 ans. »

Chantal Thomass, assistée de l’équipe du Crazy Horse, propose cinq tableaux exclusifs et des tableaux iconiques, tel que « God Save Our Bareskin », retravaillés comme des pièces couture pour des effets visuels sans cesse réinventés.

Maitresse des lieux, Chantal Thomass apporte également sa touche personnelle jusque dans « l’habillement » des espaces pour offrir une expérience inédite qui plongera les spectateurs dans son univers créatif dès l’ouverture des portes du cabaret, entre glamour et humour. Jeux de miroirs, cabine téléphonique revisitée en boudoir chic, une décoration murale tapis rouge qui invite aux « selfies », pour vivre jusqu’au bout l’expérience Crazy signée Chantal Thomass.

« Quand Andrée Deissenberg m’a proposé cette belle aventure, je n’ai pas hésité une seconde. J’étais certaine de vivre là une expérience extraordinaire avec le privilège de créer en toute liberté, dans un nouvel univers créatif à explorer. Quoi de plus excitant que d’avoir à relever un tel défi pour le Temple de la Féminité ? »

Première créatrice à faire défiler les dessous sur les podiums dans les années 1970, Chantal Thomass a bousculé les codes établis de la lingerie avec irrévérence et opéré une véritable révolution. Elle a imposé les dessous sur le devant de la scène, les transformant en véritables accessoires de mode et de désir.

Tendu de rose et de noir, marqué de sa silhouette en ombre chinoise et de sa bouche rouge, l’univers de Chantal Thomass est reconnaissable entre mille. Tout comme celui du Crazy Horse, avec lequel elle partage les valeurs d’audace, impertinence et intemporalité ainsi qu’une coupe au carré devenue iconique.

L’audace de porter dessus ce que tout le monde porte dessous. L’impertinence d’un détail imprévu. L’intemporalité qui fait du style Chantal Thomass, un style indémodable. Autant de dimensions qu’elle intègrera dans son projet taillé sur mesure pour le Crazy Horse, pour y insuffler une touche de légèreté, à l’image de l’affiche photographiée par Ellen von Unwerth.

Pour accompagner cet élan créatif, le Crazy Horse innove aussi sur les réseaux sociaux en inaugurant #verticalityreport, une nouvelle forme d’expression conçue pour Instagram par l’artiste Stéphane Lucas @verticalityworld, à suivre sur le compte @crazyhorseparis_official.

Et pour découvrir ce show follement glamour et parisien, le Crazy Horse maintient ses offres habituelles et présente une Saint-Valentin tout en dentelles et portejarretelles !

Le Crazy Horse, également communément nommé Le Crazy, fut fondé à Paris en 1951 par Alain Bernardin, artiste avant-gardiste et insatiable admirateur des femmes. Egalement fasciné par les Etats-Unis, une idée fixe l’obsède : placer la création et la femme au centre de son cabaret.

Au fil des ans, Alain Bernardin développe une véritable signature artistique, alliant danseuses classiques aux corps parfaits et cambrés – habillées principalement de projections – aux influences musicales et vestimentaires du moment. Chacun des numéros est conçu comme un tableau impertinent et moderne, pensé autour d’une chorégraphie, d’un décor et de projections.

Cette « griffe » Crazy est rapidement reconnue tant par les artistes et concepteurs du monde entier, attirés par la réputation de la maison et son savoir-faire inégalable à sublimer la femme, que par un public français et international composé également d’hommes et de femmes.

Les codes fondamentaux de la maison sont jalousement gardés après la disparition de son créateur, laissant au Crazy Horse l’héritage d’un haut lieu des soirées parisiennes, à l’image singulière et forte.

A l’origine, le Crazy Horse, dont le nom est un hommage au chef Sioux Crazy Horse, était une cave, rive droite. Les clients y venaient pour boire un verre et admirer Rita Renoir, Poupée la Rose, Bertha Von Paraboum, Lova Moor ou Rosa Fumetto. Assis autour de petite tables ou bien debout au bar, l’ambiance qui régnait au 12, avenue George V était incomparable.

Renouvelée en 2007, cette salle mythique, toujours rouge, parée de velours, de laque et de miroirs, est aussi conçue pour être modulable. L’objectif est de recréer un lieu où chaque élément du spectacle et de la salle puisse être changé, comme lorsqu’on ouvre puis l’on ferme les tiroirs d’une boîte à bijou. De cette manière, le Crazy saura toujours attirer de nouvelles créations et se réinventer chaque jour.

Situé au cœur du Triangle d’Or parisien, le Crazy Horse vous accueille tous les jours au 12, avenue George V dans le 8ème arrondissement de Paris, à deux pas de la Tour Eiffel et des Champs Elysées.

Salle : 280 m2 – 260 personnes assises – Jusqu’à 300 personnes en cocktail.

Espace central avant-scène et mezzanine amovibles. Possibilité de monter une piste de danse, créer un carré VIP.

Salon VIP : Au coeur des coulisses, ce lieu exclusif est l’âme du Crazy. Anciennement bureau d’Alain Bernardin, il est le symbole de le héritage artistique et créatif. Prestations à la carte – de 2 à 10 personnes.

CE QU’ILS EN DISENT …
« Damn, these girls are fly… the ultimate sexy show» Beyoncé
« Je suis fou du Crazy, toujours et à jamais … » Jean-Paul Gaultier
« Magic! » Steven Spielberg
« Always so entertaining and so beautifull » Christina Aguilera
« We all loved the show. Thank you! » Michelle Pfeiffer
«Still crazy about the Crazy !» Steven Tyler
« What a beautifu! show ! » Naomi Watts
«It was a wonderful evening! A magnificent show!!!» Hugh Hefner
« The sexiest show EVER!!!» Ellen von Unwerth
« Le Crazy… toujours aussi magique !» Prince Albert de Monaco
« I LOVE the Crazy … keep the beauty going girls!» Brett Ratiner
« What a great vibe ! » Boris Becker
Chantal Thomass met le Crazy Horse « Dessous Dessus » Succès! Prolongation jusqu’au 31 mars 2017. Du dimanche au vendredi à 20:15 & 22:45 – Le samedi à 19:00, 21:30 & 23:45.

Renseignements & réservations : lecrazyhorseparis.com
Téléphone : + (33) 01 47 23 32 32 – reservation@lecrazyhorseparis.com
#CHANTALGOESCRAZY

RESERVATIONS GROUPES (à partir de 11 pers.) GROUP BOOKINGS Téléphone : +33 (0)1 47 23 98 39 – groupes@lecrazyhorseparis.com

Communication Crazy Horse: Silvia Reissner Responsable Communication et Evènements Communication & Events Manager- silvia@lecrazyhorseparis.com

Contact presse Crazy Horse: Aimy Boulet Bureau de Presse Pascale Venot Press office – aimy@pascalevenot.com

Publié par Félix José Hernández.