DES CORPS SCHÉMATIQUES. JULIEN PREVIEUX, PRIX MARCEL DUCHAMP

Julien Prévieux, Patterns of Life, 2015.

Paris le 15 décembre 2015.

Le Centre Pompidou lance une invitation à l’artiste français Julien Prévieux, lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014. Dans l’exposition qui lui est consacrée dans l’Espace 315, Julien Prévieux a choisi de mêler dessins, sculptures abstraites et film autour des thèmes de l’enregistrement du mouvement et de la schématisation des corps.

L’oeuvre de Julien Prévieux interroge notre monde et notre quotidien sous les angles du travail, de l’économie, de la politique. Il s’intéresse aux dispositifs de contrôle, aux technologies de pointe et aux théories du management pour en perturber les logiques.

L’artiste détourne les diverses techniques d’enregistrement du mouvement pour en fairedes expériences esthétiques mettant en valeur leurs potentialités ludiques et formelles.

Julien Prévieux s’approprie le vocabulaire, les mécanismes et les modes opératoires du monde du travail pour mieux en démonter les dogmes et en dégager les dévoiements. À l’image de ses fameuses lettres de non-motivation qu’il a adressées pendant plusieurs années à des employeurs en réponse à des annonces parues dans la presse, il nous invite à réfléchir au monde du travail et à son fonctionnement. Dans une démarche de résistance au pouvoir administratif et aux règles de la marchandise, Julien Prévieux déploie une stratégie solitaire de la contre-productivité qu’il prolonge au travers de collaborations multiples.

Le travail entrepris par Julien Prévieux avec les policiers d’un commissariat du 14e arrondissement de Paris présenté dans l’exposition, en est un exemple. L’artiste y détourne les cartes de crimes et délits, outil informatique permettant à la police de réaliser, à partir de données chiffrées, des graphiques identifiant l’intensité d’un phénomène criminel sur un territoire choisi. Les policiers ont été invités par l’artiste à tracer à la main ces diagrammes, entrainant cette technique d’optimisation du travail dans une dérive poétique inattendue.

Le film Patterns of Life, réalisé à l’occasion de cette exposition, recompose une histoire de la capture des mouvements avec cinq danseurs de l’Opéra de Paris. De l’enregistrement des marches pathologiques par Georges Demenÿ à la fin du XIXe siècle jusqu’au « renseignement fondé sur l’activité » de la National Geospatial-Intelligence Agency (Département de la Défense des États-Unis), Patterns of Life revient sur la généalogie de la quantification et de la visualisation des mouvements et sur les différentes façons de donner sens aux enregistrements des déplacements des corps. Les danseurs traversent six expériences exemplaires de la mesure du mouvement, en interprétant protocoles et résultats scientifiques comme autant d’instructions chorégraphiques. Le film dégage les implications politiques, économiques ou militaires de ces différentes expériences.

Ces schématisations du mouvement véhiculent aussi une esthétique qui croise les préoccupations formelles de la modernité et de l’art contemporain. Les visualisations de mouvements qui s’offrent au regard dans le parcours de l’exposition, sont autant d’impeccables dessins et de sculptures abstraites, saisis dans toute la plénitude de leurs lignes, de leurs couleurs et de leurs matériaux. Cette façon de souligner la parenté entre abstraction picturale et enregistrements de gestes ou de mouvements – qu’il s’agisse de ceux d’un ouvrier au travail ou de passants dans une ville, n’est pas qu’un simple clin d’oeil c’est une stratégie du détournement.

Le Prix Marcel Duchamp créé en 2000 par l’ADIAF – Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français – est organisé en partenariat avec le Centre Pompidou pour mettre en lumière les artistes de la scène française. Le prix Marcel Duchamp figure aujourd’hui parmi les prix d’art contemporain les plus prestigieux. Il a distingué à ce jour quatorze lauréats parmi une soixantaine d’artistes considérés comme les plus novateurs de leur génération. Le prix est organisé depuis son origine au Centre Pompidou qui invite chaque année le lauréat pour une exposition personnelle de trois mois dans l’Espace 315.

Le Prix Marcel Duchamp distingue chaque année un lauréat parmi quatre artistes français ou résidant en France, travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels : installation, vidéo, peinture, photographie, sculpture…
L’originalité du Prix Marcel Duchamp réside dans le mode de sélection des artistes : ce sont les membres du comité de sélection de l’ADIAF, c’est à dire des collectionneurs, qui établissent la liste des artistes nommés. La « sélection d’artistes » est ensuite soumise à un jury international réunissant des experts dont les avis font autorité dans le monde de l’art contemporain : conservateurs, critiques, collectionneurs français et étrangers. Comité de sélection et jury international sont renouvelés pour chaque édition.

Précédents lauréats : Thomas Hirschhorn, Dominique Gonzalez-Foerster, Mathieu Mercier, Carole Benzaken, Claude Closky, Philippe Mayaux, Tatiana Trouvé, Laurent Grasso, Saâdane Afif, Cyprien Gaillard, Mircea Cantor, Daniel Dewar et Grégory Gicquel, Latifa Echakhch.

JULIEN PREVIEUX. PRIX MARCEL DUCHAMP 2014. DES CORPS SCHÉMATIQUES. 23 SEPTEMBRE 2015 – 1ER FEVRIER 2016. ESPACE 315. Directeur : Benoît Parayre. Attachée de presse : Céline Janvier. Adiaf relations presse : Caroline Crabbe.

Photo : Julien Prévieux, Patterns of Life, 2015, vidéo HD/2K, 15’14’’ – Photos de tournage © Julien PrévieuxCourtesy galerie Jousse Entreprise, Paris Danseurs : Camille de Bellefon, Grégory Dominiak, Allister Madin, Ninon Raux, Yann SaïzProducteur : Galerie Jousse Entreprise, ParisProducteur délégué : Anna Sanders FilmsCoproducteurs : Anna Sanders Films, 3e scène de Opéra National de Paris, Nanterre-Amandiers / Centre dramatique nationalAvec la participation du CNAP Centre National des Arts Plastiques (avance remboursable)Remerciements chaleureux à Anouschka – Paris.

Publié par Félix José Hernández.

Hispanista revivido.