Paris le 11 septembre 2017

Un livre bouleversant. L’Enfer dantesque du Goulag, portrait d’un monde ou les enfants ont tout perdu. Enrichi de photographies, cet ouvrage puissant rappelle l’importance de retenir les leçons de l’Histoire.

« Arrêtés en pleine nuit, chez eux ou dans la rue, embarqués dans des wagons à bestiaux, ils sont emmenés seuls ou avec leurs familles amputées du père. Pendant des semaines, la peur et la faim au ventre, ils voient par la lucarne défiler des steppes, des montagnes, des fleuves et des forêts interminables à l’approche du Grand Nord, de la Sibérie ou de l’Asie centrale soviétique. S’ils survivent aux épidémies, au froid, au travail forcé, à la violence et à la faim, ils grandissent dans des camps de travail ou dans des villages perdus et misérables, souvent transférés d’un lieu à l’autre. Ils habitent des huttes et des cabanes sans fenêtres ou des orphelinats délabrés et glaciaux. Ravagés par la faim, le froid, les maladies et le travail forcé, ils voient leurs proches s’épuiser et mourir et doivent se débrouiller sans relâche pour survivre. Ils ont deux ans, six ans, huit ans… tout au plus seize ans: ce sont des enfants. Qu’y a-t-il de singulier dans le regard enfantin sur la déportation ? Serait-ce un mélange paradoxal entre des violences vues et subies et des moments de découverte, d’amitié, de joie et de partage? Comment le danger et l’insolite deviennent-ils la routine? Comment construire une vie, après la libération, dans un pays natal devenu étranger, marqué par la suspicion et un silence épais autour de la répression ? Que faire de ces souvenirs et de ces deuils lancinants pendant et après le régime communiste ? Cesse-t-on jamais de se vivre comme déporté ? »

De 1939 jusqu’au début des années 1950, près d’un million d’Européens sont déportés en URSS dans les camps de travail ou dans des villages isolés du Grand Nord soviétique, de la Sibérie et des steppes kazakhes. Parmi eux, nombre d’enfants et d’adolescents. C’est autour des récits de vie oraux de certains d’entre eux, recueillis entre 2008 et 2011, que ce livre restitue ce pan longtemps occulté et méconnu de l’histoire du goulag : celle des enfants déplacés de force en URSS à partir des pays d’Europe centrale et orientale.

Qu’y-a-t-il de singulier dans le regard d’un enfant sur la déportation ? Serait-ce un mélange paradoxal entre l’impact des violences vues et subies et des moments d’amitiés, de curiosité et de partage ? Comment le danger, la peur et l’insolite deviennent-ils la routine du quotidien ? Comment construire une vie, après le retour dans un pays natal devenu étranger, marqué par la suspicion et un silence omniprésent autour de la répression ? Que faire de ces souvenirs lancinants pendant et après le régime communiste ? Autant de questions qui parcourent en filigrane ce livre.

Marta Craveri , Chercheur associée au Cercec, historienne, spécialiste du travail forcé soviétique. Elle a coordonné, le projet « Archives Sonores de l’Europe du Goulag » et codirigé l’ouvrage Déportés en URSS. Récits d’Européens au goulag, Autrement, Paris, 2012. Elle a publié avec Anne-Marie Losonczy « Trajectoires d’enfances au goulag. Mémoires tardives de la déportation en URSS », RHEI, n. 14, décembre 2012.

Anne-Marie Losonczy, Directrice d’études à l’EPHE, anthropologue, elle a publié de nombreux ouvrages. Ses recherches récentes portent sur la mémoire populaire et la muséification du communisme et sur celle de la déportation au goulag en Hongrie et Transcarpathie ukrainienne, notamment les trajectoires et la mémoire d’enfants déportés.

Enfants du Goulag. Anne-Marie Losonczy et Marta Craveri. © Editions Belin/Humensis, 2017. Collection : « Contemporaines » dirigée par Denis Peschanski et Henry Rousso. En couverture : Child working in the forest © The Genocide and Resistance Research Center of Lithuania, Vilnius. Composition Valérie Salvo. 288 pages + 16 pages cahier photo. 15×22 cm. Prix : 24,90. ISBN : 978-2-410-00353-6

Enfants du goulag est édité en partenariat avec l’émission de Valérie Nivelon « La marche du monde » sur RFI. Retrouvez les voix des auteures, Marta Craveri et Anne Marie Lozonczy, ainsi que le récit de vie de Juliana Zarchi sur : http://www.rfi.fr/emission/20170909-enfances-goulag-craveri-losonczybelin- contemporaines-zarchi

Publié par Félix José Hernández.

Deja un comentario