Un escargot tout chaud par Isabelle Mergault

Un escargot tout chaud par Isabelle Mergault

Paris le 28 avril 2017.

« ‘La caisse, ou je te bute !
— Eh bien, butez, Monsieur.’
Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage !…
Une fantaisie navigant entre l’émotion et le rire où les Marx Brothers auraient croisé Woody Allen. »

« Rose, dont seul le prénom pouvait encore prétendre à une féminité légère et fragile, mit en branle son gros corps de 90 kilos pour répondre au téléphone qui venait de donner sa première sonnerie. Elle se dépêchait comme elle pouvait parce qu’elle détestait faire attendre. Car Rose était gentille et bonne avec tout le monde. Mais elle n’était pas pour autant ce qu’on appelle une bonne grosse. Elle était bonne, c’est vrai, et elle avait grossi. Ce qui était complètement différent et ça, elle y tenait !
Elle atteignit le combiné à la deuxième sonnerie.
— Allô ?
Rose avait pris une voix de maigre pour répondre. Une petite voix fluette, aérienne, affranchie de toute pesanteur, une voix insouciante, une voix bien dans sa peau, une voix qui peut mettre un pantalon de taille 38.
— Bijouterie Labaume bonjour… Oui… Une chaîne ?
Une chaîne en or ?… Et vous avez acheté cette chaîne chez nous ?… Ce n’est pas grave, monsieur, nous verrons ce qu’on peut faire… Elle est cassée au niveau de la fermeture ?… Non, ça ne devrait pas poser de problème… Ah ?… et… il manque combien de maillons à votre chaîne ?… Ah oui, c’est beaucoup ! Ce n’est plus une chaîne, c’est un bracelet !
L’homme avait dû émettre un petit rire car Rose se rengorgea d’un coup.
— … Oui, je plaisante, c’est plus fort que moi !… Pardon ?… Oh, oui monsieur, oh oui ! je suis une personne très gaie !
Rose mentait. Elle avait perdu de sa gaieté depuis longtemps et elle bénissait le téléphone qui lui permettait, en s’inventant de nouvelles identités, d’oublier celle qui lui était devenue insupportable : la sienne.
Rose composait ses personnages selon son humeur et l’interlocuteur qu’elle avait au bout du fil. Elle pouvait jouer la maîtresse femme, dure et sans humour, la nunuche servile, la revenue de tout à qui on ne la fait pas, la revêche ou la sexy, la désinvolte ou la pointilleuse.
Mais le rôle qu’elle préférait par-dessus tout était bien celui de la femme à la fois sensuelle et naïve. Elle l’interprétait à merveille et, chaque fois que le téléphone sonnait, Rose priait pour que ce soit un homme qui appelle et non une femme, afin de pouvoir se jeter dans cette composition exquise qui, elle le savait, ferait fantasmer son interlocuteur. Pas des fantasmes sexuels, bien sûr… quoique, parfois son rire était si charmant et elle prenait une voix si doucement aiguë qu’il arrivait qu’on lui propose un rendez-vous, ou qu’on lui demande comment elle était habillée. Et Rose savait pertinemment que lorsqu’un homme s’inquiète de la façon dont vous êtes habillée, c’est qu’il veut vous déshabiller.
— Oh ! Comme c’est joli ce que vous venez de dire, monsieur ! La gaieté est une politesse qu’on se doit d’avoir face à la vie… C’est magnifique !
Il ne lui en fallait pas beaucoup à Rose pour s’extasier devant de belles phrases quand bien même elles étaient banales et creuses comme celle que venait de déclamer son interlocuteur sur un ton profond et inspiré.
— Mon prénom ?… Mais pourquoi voulez-vous connaître mon prénom ? »

Ce premier roman très réussi d’Isabelle Mergault, est un bon moment de lecture, loufoque et plein d’humour, Avec beaucoup de fantaisie il est écrit comme une vaudeville, une histoire hilarante, drôle et légère, Une future agréable pièce de théâtre ?

Isabelle Mergault est actrice, auteur de pièces de théâtre (L’amour sur un plateau, Adieu je reste, Ne me regardez pas comme ça) et réalisatrice de films (Je vous trouve très beau, 2006, Enfin veuve, 2008), tous d’immenses succès. Un escargot tout chaud est son premier roman.

Un escargot tout chaud. Roman de Isabelle Mergault. Éditions Grasset & Fasquelle, 2017. Collection : Littérature Française. Photo de la jaquette : © Pascalito. Pages : 180. Format : 132 x 205 mm. Prix : 16.90 €. Prix du livre numérique: 11.99 €. ISBN: 978 -2-246-81300-2.

Publié par Félix José Hernández.