Influence et la protection de la gastronomie française

Paris le 23 avril 2016.

 La gastronomie française est historiquement un formidable vecteur de la culture et du savoir-faire français. Alliée à l’œnologie, elle a permis à la France une reconnaissance et un développement à l’international à la hauteur de sa diplomatie. Aujourd’hui, ce savoir-faire est confronté à une concurrence féroce, parfois déloyale et toujours croissante.

Fort d’une inscription au patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2010 et d’une référence en matière d’excellence et de rigueur, notre patrimoine culinaire s’exporte comme un label à travers le monde. C’est l’évènement Goût de/Good France organisé par Michel Durrieu qui consiste en un diner à travers notre diplomatie française qui a réuni 1700 chefs français sur les 5 continents le 17 mars dernier et qui témoigne de l’aura de la France au travers de sa gastronomie.

Mais qu’avons-nous comme moyen de protection à notre disposition ? Comment sont définis les normes, les labels, les appellations ? Qu’est-ce que notre diplomatie actuelle fait pour notre gastronomie ? A quel type de concurrence doit-on faire face actuellement ? Sommes-nous suffisamment armés juridiquement ? Et sur quels territoires ? Ou bien actionnons nous à bon escient cet armada juridique ? Ce sont à ces questions que nos intervenants tenteront de répondre et plus particulièrement Claude Duchemin du Bureau de la valorisation des denrées alimentaire de la DGCCRF.

Quelle est l’influence de la gastronomie française à travers le monde aujourd’hui ? Comment est-elle perçue selon les continents ? Comme une marque, comme un label de qualité, comme un savoir-vivre d’élite, comme un art de consommer ? La gastronomie française pourrait-elle être un nouveau moyen de développement, source de croissance ? C’est notre chef pâtissier, Fabien Rouillard qui tentera de répondre à ces questions.

Finalement, quels sont nos moyens de transmettre ce patrimoine ? Ces gestes, ce savoir-faire et ce savoir être des métiers de chef cuisinier doivent être transmis de génération en génération pour que perdure cet art culinaire français. La Fondation Paul Bocuse que nous recevons soutien cette transmission dans son savoir le plus pur. C’est ce que va nous expliquer Laetitia Gouttenoire.

Marc CAZABAT : Responsable du comité de Défense économique de l’IHEDNjeune

Michel DURRIEU : Directeur de la Sous-Direction du Tourisme.Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme.Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Claude DUCHEMIN : Chef de bureau – Qualité et valorisation des denrées alimentaires.
Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

Fabien ROUILLARD : Ex-chef pâtissier de Fauchon.

Laetitia GOUTTENOIRE : Fondation Paul Bocuse.

Modérateur : Ali LAIDI, Journaliste chez France 24. Chercheur à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS).

Jeudi 28 avril 2016. 19h30 à 21h30. Ecole militaire. Amphithéâtre Des Vallières.

Publié par Félix José Hernández.

 

Hispanista revivido.