Paris le 12 octobre 2015.

À l’occasion des travaux de restauration du grand Trianon entamés en janvier 2015, le Château de Versailles propose une exposition qui retrace l’histoire du château, depuis sa construction jusqu’à 1960. Des plans, des gravures et des dessins évoquent l’histoire des aménagements et des transformations du bâtiment, tandis que des bustes et des portraits rappellent les personnalités qui l’ont habité.

Situé au nord-ouest du parc du château de Versailles, sur les terres d’un village acquis par Louis XIV, le Grand Trianon tel qu’il est aujourd’hui, a été précédé d’un premier château bâti en 1670 par Louis Le Vau : le Trianon de porcelaine. Ce petit palais, essentiellement destiné à abriter les amours de Louis XIV avec la marquise de Montespan, a été appelé ainsi parce qu’il était couvert de faïences bleues et blanches rappelant le « style chinois ». Détruit dès 1687, il a été remplacé par le Trianon de marbre, appelé plus tard Grand Trianon qui est encore visible de nos jours. Ce bâtiment, œuvre de Jules Hardouin Mansart, était dit « de marbre » en raison des colonnes de Rance du portique et des pilastres roses de Languedoc ornés de chapiteaux de blanc de Carrare. Château de plaisir, domaine privé de Louis XIV qui y conviait les dames de la cour pour des fêtes et des spectacles, le Grand Trianon conserve aujourd’hui tout son décor du Grand Siècle, boiseries et tableaux représentant les Métamorphoses d’Ovide, en complète l’harmonie avec l’esprit léger de cette résidence de campagne.

Le Grand Trianon est peu occupé par Louis XV, qui y vit pourtant quelques temps auprès de la marquise de Pompadour. À la Révolution, les collections sont dispersées. Devenu palais impérial en 1804, Napoléon lui rend son lustre lors de son mariage avec l’impératrice Marie-Louise et le remeuble entièrement. Ce château est une dernière fois occupé par le roi Louis Philippe qui y loge toute sa famille, modifiant quelque peu le bâtiment pour le rendre plus confortable. Devenu musée à la fin du XIXe siècle, encombré d’objets hétéroclytes, ce n’est que dans le courant du XXe siècle que le Grand Trianon retrouve ses ameublements historiques et sa splendeur. La naissance de la Ve République marque enfin un tournant majeur pour ce lieu en le transformant en résidence présidentielle destinée à accueillir des chefs d’état étrangers.
Plans, gravures et dessins rassemblés évoquent l’évolution des aménagements et les transformations du Grand Trianon au cours de son histoire. Quelques chefs-d’œuvre de la peinture de Trianon, œuvres commandées en 1688 par Louis XIV ou en 1811 par Napoléon, et quelques portraits de personnalités ayant vécu au château, recréent quant à eux une ambiance de petits salons centrés sur des meubles d’intimité à l’image du guéridon de l’Empereur autour duquel prennent place les chaises du salon du Glaces, ou bien encore la chaise de la princesse Clémentine d’Orléans, fille de Louis-Philippe.

D’étonnants objets comme le kiosque en ivoire de Barrau, récemment restauré, ou le vase de la Chasse impériale de Swebach, viennent aussi animer cette présentation. Trois fauteuils de bureau d’un modèle très proche rythment l’exposition : deux servirent à Napoléon, le troisième est celui du général De Gaulle. Ils symbolisent la permanence du pouvoir au château de Trianon et permettent d’annoncer le deuxième volet de l’exposition qui aura lieu en 2016 et sera consacré à l’histoire du Grand Trianon de 1960 à aujourd’hui.

En effet, dans les années 1960, le général de Gaulle, grâce à son ministre de la Culture, André Malraux, décida de lancer un vaste programme de réhabilitation du château, sur le plan du remeublement historique, visant à le transformer en résidence présidentielle pour les besoins de la Ve République. Grâce à des souvenirs personnels du premier président de la Ve République et à différents objets, la future exposition rappellera le rôle majeur joué par Trianon dans les relations internationales. Le château, où logeaient alors à la fois les hôtes de la France, dans l’aile gauche, et le président français, à Trianon-sous-Bois, fut en effet le lieu de grandes réceptions fastueuses des années 1960 aux années 1990. En 2014, après de nombreuses années, la tradition s’est renouée puisque le président de la République François Hollande y a reçu le président de la République populaire de Chine Xi Jinping pour un dîner privé.

Le Grand Trianon de Louis XIV à De Gaulle. Jusqu’au le 8 novembre 2015. Grand Trianon. Commissaire : Jérémie Benoit, Conservateur en chef des châteaux de Trianon. Scénographie : Jérôme Dumoux. Avec le soutien du conseil départemental des Yvelines.

Félix José Hernández.

Poto: Versailles, Le Grand Trianon.

Deja un comentario