Le soft power qatari à l’assaut de la planète

Paris le 25 septembre 2015.

Luxe, télévision, sport, musées… La politique d’investissement de l’émirat occupe de plus en plus de champs de production culturelle, laissant percevoir une stratégie de “soft power” sophistiqué.

En Occident, des craintes émergent vis à vis de ses dirigeants, accusés d’agir en faveur de l’islamisation de nos banlieues, de tenter des manoeuvres d’ingérence dans notre politique intérieure et de financer les groupes terroristes islamistes au Proche Orient.

Mais sait-on que le Qatar, dont la population est estimé à 250 000 âmes, est partagé politiquement entre un courant progressiste ouvert à l’Occident et un autre, ultraconservateur et wahhabite ? Que les progressistes cherchent des alliés en occident ? Sait-on que ce pays est entouré de pays voisins qui ne lui veulent pas que du bien ? Il y a d’abord l’Iran chiite, ennemi séculaire des wahhabites, mais aussi l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis, lesquels auraient aimé absorber ce petit état qui leur fait de l’ombre. Sait-on enfin que ses ressources gazières et pétrolières sont loin d’être éternelles ?

Tant de raisons qui l’amène à être en quête de partenaires financiers et qui expliquent la création de son fonds souverain, doté d’une centaine de milliards de dollars, lequel a pour mission d’investir dans des entreprises, des ONG et des clubs de sport en Afrique, en Australie, en Angleterre, en Espagne, en Italie et en France…

Emmanuel Razavi, nous présentera la stratégie de “soft power” entreprise par le Qatar, dans le contexte de conflits actuels. Diplômé de sciences politiques et auteur de plusieurs livres et documentaires sur le Moyen-Orient, Emmanuel Razavi est grand reporter. Il a notamment travaillé pour Valeurs Actuelles, Arte, M6, Figaro Magazine, Match.

Il a travaillé trois ans au Qatar, en tant que directeur des magazines de TVSDC, structure controllant les chaines de la télévision nationale qataries. Il fait partie des rares français qui ont approché les élites de l’émirat et connaissent sa stratégie de soft power. Il est auteur de Lemon Mint, Un Printemps arabe (Dhow-editions – 2014).

Emmanuel RAZAVI, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient. Auteur de « Lemon Mint, Un Printemps arabe » (Dhow-editions, 2014). Mercredi 7 octobre 2015.19h45 à 21h15. École militaire. Amphithéâtre Des Vallières.

Félix José Hernández.

Hispanista revivido.