Paris le 12 septembre 2017.

Un roman plein de beauté aux personnages féminins attachants. Ode à la liberté et à la sensualité du tango des bas-fonds de Buenos Aires du début du XXe siècle.

Février 1913. Leda, 17 ans, quitte son petit village italien pour une nouvelle vie. Elle doit retrouver en Argentine son cousin Dante, qu’elle vient d’épouser. Lorsqu’elle débarque à Buenos Aires après une traversée chaotique, avec pour seuls bagages une petite valise et le précieux violon de son père, elle apprend que son époux est mort lors de violentes émeutes ouvrières.

Sans amis, sans famille et sans argent, Leda décide pourtant de rester dans cette ville inconnue et s’installe dans la chambre que louait son mari dans un faubourg populaire. Comme ne cesse de lui répéter sa logeuse, une femme, veuve de surcroît, ne peut pas vivre seule. Leda devrait repartir en Italie dans sa famille. Seulement, la jeune femme brûle d’envie de découvrir ce nouveau monde et la musique qui fait bouillonner les quartiers chauds de la ville, le tango, l’envoûte. Elle qui a toujours désiré pouvoir jouer du violon, même si sa condition de femme lui interdit de le faire en public, décide de franchir le pas.

Un soir, vêtue du costume de son mari, Leda part, invisible, découvrir la ville. Elle s’immerge alors dans le monde de la nuit, le monde du tango. Elle s’engage, entière, dans un voyage qui la mènera au bout de sa condition de femme, de son art, de la passion sous toutes ses formes. Un voyage au bout d’elle-même.

Carolina de Robertis signe avec ce roman un texte d’une grande sensualité, une ode à la liberté, à la passion, à la vie. Pour accompagner la destinée de ces personnages sublimes et poignants, le tango, omniprésent, résonne à toutes les pages. Plus qu’un roman, ce texte est aussi un témoignage captivant sur la Buenos Aires du début du XXe siècle, et un document rare sur la naissance du tango.

« Ce roman va vous enchanter. Magistral ! » Femme Actuelle

“Ecrit à fleur de peau, un roman sensuel et torride par lequel il fait bon se laisser envoûter.” Madame Figaro

“Carolina De Robertis nous donne la fièvre avec cette fresque à la sensualité langoureuse.” Avantages

“Une attachante histoire d’immigration et de pauvreté, de travestissement et de tango.” L’Express

« Audacieux et ensorcelant, lumineux et habilement tissé, ce roman est captivant et très émouvant. » The Los Angeles Review of Books

« De Robertis déploie dans ce roman provocateur une mélodie exquise aux rythmes captivants. » BBC

« Une écriture passionnée qui mêle sexe, violence, ivresse, pauvreté, chance et rédemption et nous fait vibrer. De Robertis partage l’ambition et l’audace de son envoûtante héroïne. » The San Francisco Chronique

« Une plume exceptionnelle. Ce roman d’une grande poésie se distingue par son lyrisme simple et fluide. De Robertis décrit l’époque avec beaucoup de justesse. Passionnant et convaincant. » Publishers Weekly

« Ce roman fascinant se lit d’une traite, en une longue transe. La prose passionnée de Caroline De Robertis capture les rythmes du tango et nous prend au piège de se tours et détours. » The Seattle Times

Decouvrez le booktrailer : https://youtu.be/GI6gBb6AMJA

Carolina De Robertis est américaine d’origine uruguayenne. Elle a grandi en Angleterre et en Suisse et vit maintenant en Californie. Elle a travaillé pendant dix ans pour une association défendant les droits des femmes. La Montagne invisible, son premier roman, a connu un succès international et a été traduit dans dix-sept pays.

Les Dieux du tango. Carolina de Robertis. Tire original : The Gods of Tango. Roman traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Eva Monteilhet. © Le Cherche Midi , 2017, pour la traduction française. Collection « Ailleurs ». Couverture : © Mickael Cunha. Illustration : © Fotolia. Photo auteur : © Gabriel Padilha. 544 pages. Format : 140×220. Prix : 22 €. ISBN: 978-2-7491-5264-6

Publié par Félix José Hernández.

Deja un comentario