Réouverture de la galerie des carrosses du château de Versailles

Roue du carrosses du sacre de Charles X
Roue du carrosses du sacre de Charles X

Versailles le 21 mars 2016.

Chère Ofelia,

Hier, j’ai eu l’opportunité de visiter e château de Versailles. On m’a offert très aimablement cette documentation à propos de la réouverture de la galerie des carrosses, que je t’envoie avec cette lettre. Je te prie de la faire circuler là-bas à La Havane, parmi nos amis qui connaissent la langue de Molière.

La Galerie des carrosses du château de Versailles, située dans la Grande Écurie du roi et fermée au public depuis 2007, ouvrira à nouveau ses portes à partir du 10 mai 2016, grâce au mécénat de la Fondation d’Entreprise Michelin. Récemment restaurée, cette collection de carrosses, l’une des plus importantes d’Europe mais encore largement méconnue du public, sera présentée dans un nouvel espace entièrement repensé.

Le succès de l’exposition « Roulez carrosses ! » en 2011-2013 au musée des Beaux-Arts d’Arras a révélé la richesse de cette collection autant que l’intérêt du public pour ces œuvres d’art. Il est alors apparu nécessaire de remettre en valeur cette collection au sein du château de Versailles et de l’ouvrir au public de manière pérenne.

Constitué de deux galeries, l’espace d’exposition s’étendra à présent sur près de 1000m2, ce qui permettra un important redéploiement de la collection. Le projet scénographique se fera dans le respect de l’esprit et de l’architecture des lieux – les Écuries royales bâties par Jules Hardouin-Mansart entre 1679 et 1682 -, et proposera un nouvel éclairage mettant en valeur ces œuvres de bois et de bronze doré.

Conçus pour frapper les esprits, les carrosses de Versailles sont des chefs-d’œuvre d’art total. D’un luxe ostentatoire, ornés à profusion d’ors et de sculptures, ils ont été réalisés par les meilleurs artistes de la Cour : architectes, menuisiers, sculpteurs, ébénistes, bronziers, ciseleurs, doreurs, tapissiers, brodeurs, passementiers etc. Les visiteurs découvriront au plus près ces voitures de grand apparat, comme les berlines du mariage de Napoléon Ier, le carrosse du sacre de Charles X, le char funèbre de Louis XVIII, mais aussi des harnais richement garnis de bronze doré, des chaises à porteur, les petits carrosses des enfants de Marie-Antoinette et une étonnante collection de traineaux de fantaisie réalisés sous le règne de Louis XV.
Au-delà de sa qualité artistique, la collection est aussi en quelque sorte un « Salon de l’Auto des XVIIIe et XIXe siècle » présentant les plus beaux prototypes et les dernières avancées de la carrosserie française en matière de confort, de performance et de technique : traction, direction, suspension, premiers coupés, décapotables, etc. Chaque carrosse raconte également une page de l’Histoire de France à travers un événement dynastique ou politique : baptême, mariage, sacre, funérailles. Surtout, la collection constitue le témoignage le plus vivant de la vie de Cour et des fastes sous l’Ancien Régime, l’Empire et la Restauration.
L’ouverture de la Galerie des carrosses au château de Versailles marque une nouvelle étape dans l’action mécénale de la Fondation d’Entreprise Michelin et confirme son soutien aux projets valorisant notre Patrimoine. S’approcher des carrosses qui ont véhiculé les rois et les reines de France est une initiative culturelle ludique et insolite. Elle nous invite à pénétrer dans notre Histoire et à nous interroger sur notre avenir. A l’heure des débats sur les enjeux de la mobilité urbaine et des véhicules électriques, le visiteur portant son regard sur ces voitures du XVIIIe et du XIXe siècle sera amené à sourire un instant sur son rapport aux transports modernes. La Fondation d’Entreprise Michelin a pour ambition de valoriser « l’homme en mouvement », grâce à l’expertise et au talent des équipes du château de Versailles, un beau chapitre de l’histoire de la mobilité sera décrit lors de la visite de cette exposition.

Sous l’Ancien régime, les Écuries royales sont hebergées dans la Petite et la Grande Écurie du roi, bâtiments jumeaux édifiés par Jules Hardouin-Mansart en face du château de Versailles. Joyau de l’architecture française classique, ces deux bâtiments sont destinés à arbiter les chevaux et les voitures du roi et de la Cour et accueillent le millier de personnes que compose l’Institution, parmi lesquelles des écuyers, des cochers, des maréchaux de forge, des charrons, des bourreliers, des médecins, ou encore des musiciens, etc.

À la Révolution, les centaines de voitures qui servent au Roi et à la Cour sont dispersées lors des grandes ventes révolutionnaires, puis réutilisées lors de la guerre de Vendée et pour les besoins du gouvernement révolutionnaire. En 1837, lorsqu’il transforme le château de Versailles en musée consacré « À toutes les gloires de la France », Louis-Philippe assemble la collection de carrosses historiques.

Service de Presse du Château de Versailles : Hélène Dalifard, Aurélie Gevrey, Elsa Martin, Violaine Solari.

Je t’embrasse depuis notre chère et cultivée France,

Félix José Hernández.

Hispanista revivido.