Une nuit, Markovitch par Ayelet Gundar-Goshen

Une nuit, Markovitch par Ayelet Gundar-Goshen

Paris le 11 septembre 2016.

« Une nuit, Markovitch. Une seule et unique nuit, nous dormirons ensemble comme mari et femme. »

1939.Zeev Feinberg et Yaacov Markovitch quittent leur petit village de Palestine, direction l’Allemagne, où ils ont pour mission d’épouser de jeunes Juives afin de les sauver des griffes des nazis. De retour chez eux, ils leur redonneront leur liberté en divorçant. Mais si Zeev a bien l’intention de retrouver la femme qu’il aime et son enivrant parfum d’orange, Yaacov, lui, ne tient pas à laisser partir Bella, « la plus belle femme qu’il ait vue de sa vie ». Cette dernière est pourtant déterminée à s’en séparer…

À travers le destin de personnages inoubliables, Ayelet Gundar-Goshen signe une fresque tour à tour drôle, tendre et déchirante, avec pour toile de fond la création de l’État d’Israël.

« Un premier roman luxuriant, qui n’est pas sans nous rappeler ceux de Gabriel García Márquez et d’Isabel Allende. »The Guardian

“A mettre en haut de votre pile pour découvrir un roman différent, où l’on plinge dans l’Histoire en souriant.” Flair

 ” Ayelet Gundar-Goshen s’avère une conteuse née, à la virtuosité décoiffante. Inspiré de faits réels, Une nuit, Markovitch est une fable drôle et touchante qui impressionne par son souffle et sa maîtrise. Une belle découverte. ” LIRE

 ” A travers le destin de personnages innoubliables, Ayelet Gundar-Goshen signe une fresque tour à tour drôle, tendre et déchirante, avec pour toile de fond la création de l’État d’Israël. ” Horizons Agriculture et Nord Pas-de-Calais

 ” Un livre grave et léger comme la vie, sur fond de création de l’État d’Israël. ” Le Quotidien

 ” On a adoré les facettes des héros naïfs, le style imagé et le kaléidoscope de beaux sentiments. A mettre en haut de votre pile pour découvrir un roman différent, où l’on plonge dans l’Histoire en souriant. ” Flair

 ” Il faut lire ce livre pour le rire rayonnant comme une orange que vous donneront les personnages et leur justesse, pour le sourire face au style éclatant de sensualité d’Ayelet Gundar-Goshen […] Et quand vous aurez fini ce livre en quartier, vous sentirez autour de vous le doux parfum d’orange. ” Chroniques de la rentrée littéraire

” Un somptueux coup de coeur pour un somptueux roman. ” Wonderbook

« Les personnages m’ont immédiatement embarquée dans cette histoire si sensuelle et pleine d’odeurs. Ils sont vivants, drôles et déchirants, une vraie pépite à mettre entre toutes les mains. » Christelle (rayon littérature). Le Furet Du Nord Lille. 

 « Un roman drôle et truculent, une pincée de réalisme magique et des héros embarqués dans une aventure hors du commun… Une nuit, Markovitch, c’est le roman qu’aurait écrit Gabriel Garcia Marquez s’il était né en Israël inoubliables! » Yves Martin, Librairie Les Buveurs d’encre. Paris 

 Un livre fascinant, intense, magistral, un chant dédie à toutes les destinées des personnages au centre de l’Histoire. Avec Une nuit, Markovitch, Ayelet Gundar- Goshen nous captive.

 Ayelet Gundar-Goshen est née en Israël en 1982.  Titulaire d’un M.A. en psychologie clinique à l’Université de Tel-Aviv, elle a fait ses études de cinéma à l’École de cinéma et de télévision Sam-Spiegel à Jerusalem. « Une nuit, Markovitch », a été traduit en huit langues. Encensé para la critique dans tous les pays où il a été publié, il a été  couronné par le prix Sapir du premier roman en Istraël.est son premier roman.

Une nuit, Markovitch. Ayelet Gundar- Goshen. 480 pages. Traduit de l’hébreau  par Ziva Avran, Arlette Pierrot et  Laurence Sendrowicz. © Presses de la Cité, 2016 pour la traduction française. ISBN : 978-2-258-13385-3.

Publié par Félix José Hernández.